Nightmare Creatures, Bloodborne avant l'heure

POURQUOI C’EST CULTE?
Nightmare Creatures, c’est un crossover entre l’horreur typique de l’époque victorienne (avec tout ce que ça implique de ruelles sordides, de loups-garous et autres monstres issus de la littérature britannique…) et les pages sombres de l’Angleterre du 17ème siècle (l’épidémie de peste de 1665, le grand incendie de Londres en 1666… qu’est ce qu’on s’amuse). Grosse ambiance en perspective!

Nightmare Creatures Box

Le pitch est tellement simple que c’en est beau : Adam Crowley, pro du système D et chirurgien fou à ses heures, rafistole des cadavres pour lever une armée de créatures cauchemardesques (on s’occupe comme on peut). Les monstres en question dévastent joyeusement l’Angleterre, et c’est à vous de faire le ménage dans un Londres à feu et à sang.

A l’image de son grand méchant, Nightmare Creatures est une histoire de débrouillardise, un projet modeste où le talent prime sur les moyens. Il faudra deux ans à la petite équipe du studio Français Kalisto (anciennement Atreid Concept) pour accoucher de ce beat them all hors norme. Le moteur 3D conçu pour l’occasion offre des possibilités inédites à l’époque, comme le démembrement des monstres avec une localisation précise des dégâts : jambes, bras, tête… tout y passe et il n’est pas rare de se retrouver face à un homme tronc à la fin d’un combat. Cette fonction sera supprimée dans certains pays, notamment en Allemagne.

Nightmare Creatures Blood

L’architecture typique de l’époque victorienne est particulièrement bien retranscrite, avec un périple qui nous mène à travers les docks, le zoo de Londres, le tunnel sous la Tamise… pour finir dans le Palais de Westminster en proie aux flammes. GRANDIOSE! N’espérez pas une quelconque exactitude géographique dans les lieux visités, mais le level design est suffisamment bon pour qu’on sache dans quelle partie de la ville on se trouve.


Impossible de passer sous silence la fameuse B.O de Frédéric "El Mobo" Motte. Celle-ci alterne le dark-ambient cinématographique et le metal à tendance Groove/Trash sous forte influence Pantera. Autant dire que la double pédale et les gros riffs en palm mute sont de sortie lors des combats contre les boss. Et ça marche du tonnerre! Luxe suprême : le disque du jeu permet même d’écouter les différentes pistes de la B.O. sur un lecteur CD, 47 minutes de musique non compressée… ça laisse songeur quant à l’espace restant pour le jeu à proprement parler.


Nightmare Creatures cartonne avec plus 2 millions d’exemplaires vendus à travers le monde. Un succès qui propulse instantanément le studio Français Kalisto dans la cour des grands. Virage hélas mal négocié avec des titres à la qualité discutable (Le Cinquième Élément, Nightmare Creatures 2) et de nombreux projets sans envergure (Adibou? Lucky Luke??? O_o). Le studio ferme ses portes en 2002, enterrant avant lui un troisième épisode déjà bien avancé.

Un reboot serait en développement, mais les infos disponibles à ce jour sont bien maigres. Il faudra prendre son mal en patience, une bonne occasion pour retourner sur Bloodborne, à mon sens le meilleur héritier de l’univers sombre et gothique de Nightmare Creatures.

COMMENT Y JOUER AUJOURD’HUI?
En ce qui concerne la version Psone, point de salut en dehors de l’émulation.
Un portage PC existe bien, mais développé pour Windows 95… avec tous les problèmes de compatibilité que ça implique sur les OS actuels.

POTENTIEL DE REJOUABILITÉ : 6/10
Réputé infinissable, Nightmare Creatures donne effectivement l’impression d’incarner un punching-ball ambulant. On s’arrache les cheveux sur les contradictions du système de jeu : Il faut fouiller les recoins des niveaux pour trouver des bonus (armes, vie…) tout en gardant les yeux rivés sur une barre d’adrénaline, véritable épée de Damoclès qui sanctionne par la mort toute baisse de régime dans les combats!

Le premier boss, sommet de sadisme portnawakesque, assume pleinement son rôle de destructeur de manettes. Un mur infranchissable destiné à faire le tri entre le commun des mortels et les joueurs ouvertement masochistes, ceux pour qui le puzzle/cube d’Hellraiser est un truc de noob.

Nightmare Creatures Boss

Les cheats permettent heureusement de passer outre cette difficulté délirante, histoire de se focaliser sur l’ambiance et le charcutage de monstres. Dans ces conditions, Nightmare Creatures est un concentré de fun qu'on savoure avec le même plaisir coupable qu'une série B horrifique.

Aucun commentaire