Vedette curseur

The Room, un Silent Hill en demi-teinte

Ce jeu, je l’ai fait à sa sortie, mais pour rien au monde je n’y rejouerais. Avec Silent Hill 4 : The Room (dernier épisode développé au Japon par l’équipe d’origine), la série culte de Konami pousse l’horreur psychologique très loin en s'attaquant directement à la santé mentale du joueur.

The Room a connu un certain succès commercial et critique, mais reste considéré par beaucoup de joueurs comme le vilain petit canard de la quadrilogie originale. Trop dur, frustrant et surtout trop éloigné des 3 premiers jeux, Silent Hill 4 est effectivement une œuvre à part dans sa conception même du jeu vidéo. 

Silent Hill 4 The Room

Rétrospective PS4 : Mes 10 jeux cultes

Nous y voilà finalement : En 2021, La PS4 arrive en fin de cycle… Cette console, je l’ai d’abord détestée (n’achetez JAMAIS une console day one). Il aura fallu attendre la sortie de la PS4 Slim en fin 2016 pour que je me réconcilie enfin avec Sony. En 4 ans, j’ai fait plus d’une centaine de jeux, dont beaucoup étaient excellents.

PS4 Slim

Pour moi, cette génération a surtout marqué le retour en force des jeux japonais. Alors que Capcom, Square Enix et co avaient raté le coche de la génération précédente, les studios nippons ont repris du poil de la bête et ont sorti quelques-uns des plus grands jeux de ces dernières années. On a également assisté au retour de genres oubliés comme le JRG et le survival horreur. Avouez que ça fait du bien après tant d’années à se farcir des First Person Shooter sur Xbox 360 et PS3!

Sans plus attendre, voilà le Top 10 de mes jeux préférés sur Playstation 4: 

Butcher, le jeu le plus moche du monde

Parfois, le pixel-art va trop loin!!! Sous prétexte de rendre “hommage” aux jeux 8bit de notre enfance, de plus en plus de jeux indés jouent la carte de la bouillie de pixel illisible. Par contre, pour des jolies réalisations en 2D haute résolution ou même du beau pixel bien animé façon 16/32bit, y a plus grand monde…

Le jeu dont je vais vous parler aujourd’hui est une caricature de cette logique régressive, un jeu tellement hideux et pixellisé qu’il fera instantanément fuir n’importe quel joueur né après les années 80. Ce jeu... que dis-je... cette insulte au bon goût, c’est Butcher. 


Butcher The Easiest Mode Is Hard

Shantae and the Pirate's Curse, un metroidvania exotique

Les metroidvania, c'est toujours un peu la même chose. Et perso, ça me va très bien. J’ai beau avoir fait presque tout ce qui est sorti dans le genre depuis Symphony Of The Night en 1996, je prends toujours le même plaisir à explorer des châteaux truffés de monstres en bondissant dans tous les coins.

Dans ce genre très classique et ultra codifié, il y a une licence que j'apprécie beaucoup en ce moment, c'est Shantae. Avec son esthétique de dessin animé en mode “fan-service à tous les étages”, la série du studio Wayforward apporte une touche de légèreté au genre. Parmi les 5 jeux parus depuis 2002, il y en a un qui sort du lot, c'est Shantae and the Pirates Curse.

Shantae and the Pirates Curse

Resident Evil Zero, le bien nommé

Dans mon article de la semaine dernière, je qualifiais Resident Evil 6 de moins bon épisode de la série. Quelle gaffe ! J'avais complètement zappé cette autre grande tâche dans la série phare de Capcom : l'infâme Resident Evil Zero.

Je sais, le titre de l'article est un peu facile. Mais avouez que l’épisode Zero fait figure de vilain petit canard qu’on oublie volontiers dans l’ombre de son grand frère Resident Evil Rebirth. Les deux titres parus sur Gamecube au début des années 2000 ont beaucoup en commun, mais montrent à quel point un subtil changement dans le dosage des ingrédients peut complètement foutre en l’air une recette. 

resident evil zero jaquette

Resident Evil, pourquoi c'est si bon?

Cela fera bientôt 25 ans que Resident Evil hante nos consoles. Loin de s'essouffler, la licence a même repris du poil de la bête ces dernières année. Le 7ème épisode et le remake de Resident Evil 2 se sont tous deux classés parmi les meilleures ventes de la série, mettant d’accord nouveaux venus et fans de longue date.
Mais au fait, pourquoi c'est si bon? Qu'est ce qui fait qu'on prend un tel pied à revenir dézinguer des morts vivants à Racoon City dans des histoires qui recycle invariablement les mêmes clichés?

Resident Evil Rebirth

Les 5 films de Noël qui ont marqué mon enfance

À l'origine, je pensais faire un article sur la représentation de Noël dans le monde du jeu vidéo... Et devinez quoi : J'ai RIEN trouvé! L'univers vidéo-ludique semble curieusement hermétique à cette période de l'année. Du coup, je vous propose à la place un petit top de mes 5 films de Noël préférés.

"Pfff, Noël c'est commercial, d'abord"

Comment j'ai redécouvert Final Fantasy X

Final Fantasy X est souvent cité comme le meilleur épisode de la série. Perso, il m’a fallu du temps pour comprendre… À sa sortie, j’ai largement méprisé ce jeu, que je considérais comme une trahison intégrale : Esthétique Jpop, héros à baffer, BLITZBALL?!? C’était trop pour moi. La pseudo-suite FFX-2 n’a fait que confirmer ce qui était à mes yeux une démarche de prostitution de la série.

Les années ont passé. Et du temps, il m’en a fallu pour donner sa chance à Final Fantasy X (Vous savez, je suis un peu borné). Près de 20 ans après la sortie initiale, l’appel de la nostalgie m’a finalement poussé à acquérir le remaster sur PS4. Curieusement, c’est le jeu qui m’a donné le plus de fil à retordre sur cette génération : J’ai mis des mois à boucler l’aventure! Est-ce que ça en valait la peine? Cent fois OUI!

final fantasy x ps4 remaster